ESTA pour citoyens Français
Tourisme | Business | Transit

Quelle autorisation si vous trouvez un emploi aux États-Unis ?

Le VISA de type H pour travailler aux Etats-Unis

Le VISA H1B est celui qu’il vous faut si vous souhaitez travailler aux États-Unis de manière temporaire, mais suffisamment longtemps pour pouvoir y faire carrière. Dédié aux employés dits « qualifiés ou spécialisés », c’est le VISA de travail le plus intéressant, et en conséquence, le plus convoité. Pour obtenir cette autorisation de séjour, vous devrez justifier d’un emploi aux USA avec un contrat de travail signé.

Qu’est-ce que le Visa H1B pour travailler aux USA ?

Le Visa H-1B est un visa de travail temporaire créé dans le but de permettre aux entreprises américaines d’embaucher des employés venant de pays étrangers, et ce, en raison de leurs qualifications ou de leurs compétences particulières.

Offrant des avantages nombreux et indéniables, ce type de visa est particulièrement plébiscité et enregistre un nombre élevé de candidatures chaque année.

Voilà pourquoi, afin de protéger les travailleurs américains, mais également de préserver la stabilité économique américaine, l’octroi du H-1B est limité à 65 000 visas par an.

Le Congrès Américain prévoit néanmoins 20 000 visas supplémentaires du même type à destination des titulaires d’un MBA obtenu dans une Université américaine. Au-delà, un tirage au sort est effectué afin de déterminer ceux qui pourront encore en profiter.

Qui peut travailler avec un Visa H1B ?

Le H-1B est délivré aux employés « qualifiés », c’est-à-dire à ceux qui viendront travailler aux États-Unis en tant que « professionnel » : les ingénieurs, les avocats, les comptables, les experts en informatique, les infirmières, les enseignants, les économistes, les professionnels de la santé, les chimistes, les chercheurs, etc.

Cette catégorie de VISA ne s’applique pas aux stagiaires. Pour effectuer un stage aux USA, il faudra demander un VISA J1.

Pour être éligible à ce statut particulier, l’employé devra remplir les conditions suivantes :

— Être titulaire d’un Bachelor’s US en rapport avec la fonction à occuper, et obtenu dans une université accréditée.
— Être titulaire d’un diplôme étranger en rapport avec la fonction à occuper, équivalent ou supérieur au Bachelor’s US.
— Être titulaire d’une licence certifiant sa capacité à exercer la fonction à occuper.
— Avoir effectué une formation ou disposer d’une expérience professionnelle conséquente en rapport avec la fonction à occuper.
— Être embauché et sponsorisé par une entreprise américaine.

Remarque : Le baccalauréat français peut, dans certains cas, être considéré comme une année de « Collège ». Pour ceux qui n’ont pas de diplôme, les Services de l’Immigration américaine considèreront comme une année d’études trois années d’expérience professionnelle.

De son côté, l’entreprise américaine qui embauche devra également remplir quelques exigences :

— Elle devra embaucher l’employé pour un travail spécialisé et dont lui seul a les qualifications.
— Elle devra pouvoir rémunérer l’employé qualifié sur la base de la rémunération en vigueur aux États-Unis pour ce poste en particulier.

Quelle est la durée de validité du Visa H1B ?

Le VISA H-1B octroie un droit de séjour de 3 ans, renouvelable jusqu’à 6 ans maximum aux États-Unis. Néanmoins, si son titulaire a déposé une demande de « Green Card » ou de « Labor Certification » depuis plus d’un an, il pourra de nouveau bénéficier d’une extension d’un an, et ce, jusqu’à ce qu’il reçoive sa Carte verte.

Quels sont les frais à prévoir pour obtenir le droit de travailler aux USA ?

Visa le plus convoité, le H-1B fait également partie des plus onéreux. Raison pour laquelle l’employé devra être sponsorisé par la société qui l’embauche.

En plus des frais de demande habituelle qui s’élève à 181 euros environ en effet, l’entreprise qui souhaite employer le titulaire du visa devra en sus s’acquitter d’un droit de 500 dollars, payable au moment où elle déposera sa requête auprès des Services d’Immigration.

Il faudra également prévoir les frais pour l’avocat, qui pourront s’élever jusqu’à 3000 dollars ainsi que 1000 dollars supplémentaires pour une procédure accélérée (2 semaines environ).

À noter qu’en optant pour une procédure normale, vous pourrez attendre plusieurs mois (2 voire 3) avant d’obtenir un retour qui pourrait ne pas être positif.

Quelle est la procédure à suivre pour demander un Visa H1B ?

Pour obtenir un VISA H-1B, vous devrez d’abord commencer par trouver une entreprise disposée à vous engager pour vos qualifications. Car contrairement à d’autres, c’est à la société qui embauche d’engager les procédures pour l’obtention de ce type de visa et d’en supporter les frais et non à l’employé qui en bénéficiera.

Vous êtes une entreprise ? Vous souhaitez embaucher un ressortissant étranger ? Voici les étapes à suivre :

1. Obtenir l’approbation de la Labor Condition Application par le DOL (Department of Labor).
2. Remplir le formulaire I-129 auprès de l’USCIS (Service d’Immigration américaine).
3. Se munir des documents suivants : une copie du diplôme US ou du diplôme étranger requis pour l’emploi en question, une copie de tout type d’autorisation professionnelle permettant à l’employé d’exercer ce métier, une copie du contrat de travail passé entre l’entreprise américaine qui embauche et l’employé postulant pour le visa, des preuves démontrant des capacités particulières de la personne embauchée.
4. Si requête approuvée, envoyer le formulaire « Notice of Approval » I-797 à l’employé qui le remplira et qui prendra rendez-vous pour un entretien à l’Ambassade des États-Unis de son pays, avec la référence des formulaires I-129 et I-797.

Si la demande est approuvée, le Consul des États-Unis apposera directement le visa sur le passeport de l’employé.

Quelles sont les conditions d’application du Visa H1B aux USA ?

Le Visa H-1B fait bénéficier à son titulaire de conditions plus que favorables :

La possibilité d’emmener sa famille : le travailleur spécialisé pourra en effet être accompagné de son conjoint et de ses enfants de moins de 25 ans, grâce au Visa H-4. Toutefois, ces derniers n’auront pas le droit de travailler sur le sol américain.

La possibilité de changer d’employeur : le travailleur spécialisé aura effectivement le droit de changer d’employeur s’il le souhaite. Et ce, dès lors qu’il aura demandé son transfert auprès du BICS.

La possibilité d’obtenir sa Green Card : le travailleur spécialisé aura également le droit de déposer une demande de Carte verte durant son séjour. Ainsi, sous couvert de son visa, il pourra librement effectuer des allers-retours aux États-Unis en attendant une issue à sa requête.

Les 10 jours de grâce : en cas de licenciement, le travailleur spécialisé disposera de 10 jours pour préparer son départ des États-Unis.

Au-delà de trouver un emploi vous devez entrer dans le quota pour obtenir votre autorisation

Le dépôt de candidature pour ce type de Visa se fait chaque année au début du mois d’avril. Pour optimiser vos chances, il vous est recommandé de déposer votre dossier dès le 1er de ce mois car le quota annuel peut être atteint en quelques jours seulement.